Nombre d’élus régionaux : l’imbroglio limousin

Nombre d’élus régionaux : l’imbroglio limousin
Storytelling

Suite à une information inexacte de la presse limousine à propos du nombre d’élu(e)s régionaux, nous avons adressé un communiqué de presse aux rédactions le mardi 20 janvier. Ce ne sont pas 12 mais 18 élu(e)s que perd le Limousin, conséquence mathématique du choix de fusionner Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin, que nous contestons et qui va à contresens de la décentralisation.

Déjà lors de la dernière assemblée plénière du Conseil Régional, Marc Horvat avait dénoncé pour le groupe Europe Écologie Les Verts l’incohérence de ce nouvel ensemble. La superficie de cette grande région sera supérieure à celle de 15 États de l’Union européenne, sa population sera supérieure à celle de 12 États de l’Union (parmi lesquels l’Irlande, le Danemark, la Finlande). Immanquablement, l’immensité de cette région devait avoir des conséquences en termes de proximité, dont la baisse du nombre d’élu(e)s limousins fait partie.

Les différentes rédactions régionales sont revenues cette semaine sur la baisse du nombre d’élu(e)s limousins, faisant parfois écho à notre communiqué sans pour autant reprendre notre point de vue. Notre groupe a dû se contenter d’une allusion au milieu des réactions d’élu(e)s Terre de Gauche. Il nous paraît donc nécessaire de rappeler les faits et notre opinion sur cette baisse du nombre d’élu(e)s limousins, notamment pour informer militants et citoyens.

Mardi 20 janvier 2015. Le Populaire et La Montagne sortent un article suite à la publication de la loi relative à la délimitation des régions. Il est annoncé 30 élu(e)s pour le Limousin, soit 12 de moins qu’aujourd’hui. En réalité, ce ne sont pas 30 mais 24 élu(e)s qui siégeront, soit 18 de moins, le nombre affiché dans la loi comprenant 2 suppléants pour chaque département. Nous décidons alors collectivement d’adresser un communiqué le jour-même aux rédactions régionales, afin de préciser le nombre exact d’élu(e)s, alerter l’opinion sur le manque de transparence de la loi et s’inquiéter de ses conséquences.

Mercredi 21 janvier 2015. Correction est apportée par Le Populaire et La Montagne, de manière neutre. Un encadré laconique précise le nombre d’élus sans faire référence à notre communiqué.

Le même jour, l’Écho relaye notre communiqué, à sa manière. L’article se penche sur le sujet, annonçant d’abord de manière surprenante 30 élus pour le Limousin. Puis il évoque une « interprétation » du groupe Europe Écologie Les Verts, mettant quelque peu en doute nos informations. Pourtant, l’article rend bien compte de la situation et d’un nombre de 24 élus au vu de la rédaction de la loi, même si le texte porte à confusion. Notre communiqué sur le nombre d’élus était très clair et nous ne l’avons publié qu’après avoir vérifié l’information. Après avoir simplement cité notre groupe, le reste de l’article se fait le relais des réactions d’élu(e)s Limousin Terre de Gauche, reprenant ainsi la communication sur le sujet pour leur compte. L’angle d’attaque choisi par l’article, dont nous respectons totalement la liberté de ton, est celui d’une « sous-représentation » du Limousin. Nous tenons simplement à préciser que le nombre d’élu(e)s correspond strictement au poids démographique du Limousin dans la grande région. Nous dénonçons davantage la cause de cette hémorragie, à savoir le choix de noyer le Limousin dans un vaste espace doté d’une grande métropole, conduisant de fait à perdre des élu(e)s de proximité.

Jeudi 22 janvier 2015. Limousin Terre de Gauche fait publier l’intégralité d’un communiqué politique dans l’Écho, prenant définitivement la main médiatique sur le sujet et attribuant au Président de Région le rôle de « fossoyeur du Limousin ». Nous ne partageons pas ce point de vue et tenons à rappeler le notre ci-dessous, qui n’a pas été relayé par la presse.

Notre point de vue sur la baisse du nombre d’élu(e)s régionaux limousins

Dans notre communiqué, nous n’avons pas remis en cause les modalités de calcul du nombre d’élu(e)s, qui correspondent à une logique de représentation égale des citoyens. En revanche, nous avons dénoncé cette situation en abordant le sujet sur le fond, à savoir :

–>Le manque de transparence de la loi, qui fait miroiter 30 élu(e)s pour le Limousin alors qu’il n’en aura que 24 ;

–>La perte de proximité entre citoyens et élu(e)s, non pas en raison d’un manque de « majoration » pour les territoires ruraux, mais tout simplement en raison de la trop grande taille d’une région qui ressemble plus à un État qu’à une collectivité territoriale (re-centralisation). De fait, le nombre d’élu(e)s pour les territoires tels que le Limousin devait en subir les conséquences.

–>Le recul démocratique engendré par des listes de candidats réduites qui restent départementales. Le fait qu’il n’y ait que 4 élu(e)s pour la Creuse, 8 pour la Corrèze, va contribuer à ne représenter que les partis arrivant en tête, avec vraisemblablement 3 couleurs politiques représentées au maximum pour ces départements. Le scrutin proportionnel est ainsi vidé de sa substance. Sur ce point, nous rejoignons totalement l’analyse du groupe Limousin Terre de Gauche : ce scrutin par listes départementales réduites va renforcer le bipartisme et affaiblir la diversité politique.

Notre communiqué ici : http://elus-limousin.eelv.fr/wp-content/blogs.dir/4/files/2015/01/150120-Communiqu%C3%A9-de-presse-d%C3%A9faut-de-transparence-sur-le-nombre-d%C3%A9lues-r%C3%A9gionaux.pdf

Le discours de Marc Horvat lors de la dernière assemblée plénière : http://elus-limousin.eelv.fr/2014/12/19/discours-de-marc-horvat-seance-pleniere-du-19-decembre-2014/

Remonter