Vote blanc à grande vitesse

Vote blanc à grande vitesse
Le 29 mars dernier, lors du second tour des élections départementales, les votes blancs, pourtant inhabituellement importants, ont été pudiquement passés sous silence par la presse. Pourtant la Haute-Vienne est le département de France où le vote blanc a été le plus conséquent : 8,27% contre 5,69% en moyenne nationale. En clair, les citoyens de Haute-Vienne ont exprimé, plus massivement qu’ailleurs, leur rejet de l’offre politique actuelle.
Or, les communes impactées par le projet de LGV détiennent les records. A-t-on remarqué les 11% de bulletins blanc sur le canton de Bellac (et les nombreux votes nuls)?
La triangulaire qui a eu lieu sur le Canton de Couzeix-Nieul est aussi un exemple révélateur : elle mettait aux prises le PS, le FN et la droite classique. Les bulletins blancs ne sont pas le fait des électeurs FN puisque ce parti avait des candidats à ce second tour. Les candidats PS auraient eu besoin de trente cinq voix de plus pour l’emporter sur l’ensemble du canton ; mais ils ont subi le vote blanc d’électeurs qui ne peuvent plus voter pour le parti promoteur d’un certain « grand » projet inutile, destructeur et ruineux. La LGV a fait perdre au moins ce canton au PS, et probablement d’autres. Pour la direction départementale du PS, peu importe : ses candidats sur ce canton n’étaient pas de ceux qu’on défend bec et ongles. Malheur aux faibles !

Marcel Bayle

Remonter