Fraude à la viande de cheval : les écologistes appellent la Commission européenne à prendre des mesures – [Les eurodéputés Europe Écologie]
Partager

« Le scandale de la viande de cheval est l’arbre qui cache la forêt. Je demande au Commissaire européen, Tonio Borg, et à l’Olaf de faire la lumière sur toute cette histoire. La recherche des coupables est indispensable mais nous ne pouvons pas nous limiter à condamner quelques escrocs magouilleurs. La véritable escroquerie, c’est la Politique agricole commune, celle qui paie les éleveurs en dessous de leurs coûts de production, tout en permettant à quelques agri-managers d’engranger des centaines de milliers d’euros de subventions publiques, celle qui ferme de petits abattoirs de proximité pour soutenir des usines gigantesques et incontrôlables. »…

Ce nouveau scandale alimentaire implique des intermédiaires de six nationalités différentes : le groupe Findus (basé en Suède) sous-traitait en effet la fabrication des plats à l’usine luxembourgeoise de Tavola, filiale de Comigel (implanté à Metz), fourni par l’importateur Spanghero (installé à Castelnaudary), qui « a acquis la viande surgelée auprès d’un trader chypriote, qui avait sous-traité la commande à un trader situé aux Pays-Bas, ce dernier s’étant fourni auprès d’un abattoir et d’un atelier de découpe situés en Roumanie », expliquait samedi un communiqué de Benoît Hamon, le Ministre français délégué à la consommation.

L’article en entier