Communiqué de Presse du 23 décembre 2016 : Europe Ecologie les Verts Limousin dès le départ s’est opposé au projet d’atelier usine mille veaux et dénonce les moyens violents et dangereux utilisés par des opposants.
Partager


Avant même la construction de cette ferme démesurée nous pointions l’aberration du projet,

fausse relocalisation, importations excessives d’aliments, garanties très limitées pour les agriculteurs fournisseurs des veaux, industrialisation de la production…

Nous mettions en avant la nécessité d’une réflexion sur d’autres façons d’engraisser et d’élever sur nos territoires difficiles , tournées vers la consommation locale de qualité, plutôt que soumises à la seule exportation , et permettant le maintien et le développement d’une agriculture paysanne sur le territoire du Parc Naturel Régional Millevaches, avec une meilleure préservation de l’environnement.

Ce projet n’aurait jamais dû voir le jour sur le territoire, et nous regrettons l’inconséquence des pouvoirs publics qui ont laissé s’installer une usine peu créatrice d’emploi, mais occasionnant des besoins payés par nos impôts (dégradation des routes) et une distribution de deniers publics au bénéfice d’un entrepreneur privé qui aura beau jeu de se fournir en veaux ailleurs une fois les premiers contrats révolus.

Ce projet inutile et dangereux pour la santé publique et le bien-être des animaux a été imposé par la violence, même si elle est légale à défaut d’être légitime. Toutefois, cela ne justifie en aucune façon une autre violence en retour, celle d’actes qui ont été perpétrés sur le site, qui auraient pu mettre en danger des vies humaines et la santé des animaux.

Nous avons toujours estimé qu’il valait mieux une franche opposition argumentée, que de tels actes qui portent aussi préjudice aux justes revendications des paysans sur le territoire.

Pour EELV Limousin,

la Secrétaire Régionale, Porte Parole, Murriel Padovani-Lorioux –

la Secrétaire Adjointe, co-Porte Parole, Dominique Normand

la responsable du Groupe départemental Creuse, Pierrette Bidon